Recrutement CRPE 2025 : Nouvelles conditions d’accès à partir de bac +3 annoncées par Pap Ndiaye

Recrutement CRPE 2025 : Nouvelles conditions d’accès à partir de bac +3 annoncées par Pap Ndiaye

Pap Ndiaye avait annoncé des modifications pour le concours des professeurs des écoles. Face à la carence chronique d’enseignants, le ministre de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye, envisageait de permettre l’accès anticipé au concours pour devenir professeur des écoles. Pour remédier à cette situation, il envisageait qu’à partir de 2025, les candidats puissent se présenter au concours dès l’obtention d’une licence, soit trois ans après le baccalauréat.

Un concours plus accessible pour pallier la pénurie

Modifier l’éligibilité au concours se prête à plusieurs objectifs, notamment à attirer plus de candidats, y compris parmi les étudiants les moins favorisés. En effet, plus de 1 250 postes sont restés vacants lors du concours CRPE en 2023, un chiffre alarmant pour le système éducatif français. La nouvelle formule proposée par Pap Ndiaye inclut deux années de formation post-concours, à la fois rénovées et rémunérées.

Le système actuel et la masterisation

  • À l’heure actuelle, l’entrée au CRPE est conditionnée par la possession d’un master ou le suivi d’une deuxième année de master.
  • La mastérisation reste une priorité malgré la baisse du niveau d’accès proposée.

Un mélange d’opinions syndicales

Le syndicat SGEN CFDT avait déjà manifesté son mécontentement face à des idées similaires précédemment émises. Pour eux, abaisser le niveau requis à la licence pourrait générer une pression similaire à celle existant actuellement en M2, en devant jongler entre obtention de diplôme universitaire et préparation aux exigences académiques du concours.

Cet article va également vous intéresser  Préaparation CRPE - Comment bien se préparer au CRPE

Un mixte de fonctionnaires et de contractuels

Le recours aux enseignants contractuels est une autre solution envisagée par le ministère pour combler les vides. Un mélange de fonctionnaires et d’agents contractuels est perçu comme l’avenir de l’éducation, où certains optent pour ce statut en raison de ses avantages de souplesse. En 2022, 87 % des agents contractuels exerçaient déjà l’enseignement l’année précédente.

Planification et application

Bien que les détails soient encore à peaufiner, Pap Ndiaye exprimeait déjà son souhait de voir cette réforme s’appliquer dès la rentrée 2025, si le cadre permet l’établissement des changements nécessaires. Voyons ce que le nouveau ministre fera.

Noter cet article post
Anthony Cardia

Partagez cet article avec vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *