Réaction indignée à la Réunion suite à une agression sexuelle entre élèves d’une école primaire

Réaction indignée à la Réunion suite à une agression sexuelle entre élèves d’une école primaire

Indignation à La Réunion après une agression sexuelle dans une école.

Une mère de famille, bouleversée, a franchi le seuil des urgences de l’hôpital de Saint-Denis à La Réunion le 3 novembre dernier, portant en elle une lourde nouvelle. Sa jeune fille âgée de six ans l’a attendue à l’arrêt de bus scolaire, laissant apparaître des traces de sang sur son uniforme. La mère, identifiée sous le pseudonyme de Kelly pour préserver son anonymat, vit à Sainte-Suzanne et a partagé son effroi avec nos confrères du Parisien. Sa fille, qui fréquente le cours préparatoire, lui a révélé une situation dramatique : elle aurait subi une agression sexuelle de la part d’un autre élève au sein de son école.

Un récit glaçant et des conséquences traumatisantes

Au cours de la pause de midi, la jeune élève affirme avoir été emmenée de force à un coin interdit de la cour de récréation par un élève plus âgé, de CM1. Cet élève, qui a une différence d’âge de quatre ans avec elle, aurait abusé d’elle après l’avoir isolée et dévêtue. La réaction de la mère, prise entre l’urgence de la situation et le choc de la nouvelle, a été de conduire immédiatement sa fille pour une consultation médicale. L’évaluation médicale effectuée plus tard attestait la gravité des faits en délivrant un certificat médical avec une Interruption Temporaire de Travail (ITT) de huit jours pour la victime.

Cet article va également vous intéresser  Éducation : les milliers d'heures de cours perdues, un casse-tête pour les profs non remplacés

Prise de mesures et soutien aux victimes

  • Confirmation médicale de l’agression subie.
  • Attribution d’une ITT de huit jours pour la jeune fille.
  • Soutien psychologique et prise en charge de la famille endeuillée.

Cette tragédie a engendré une onde de choc au sein de la communauté réunionnaise, soulevant des questions sur la sécurité des enfants dans les environnements éducatifs et sur les mesures de prévention de telles violences entre mineurs.

Noter cet article post
Anthony Cardia

Partagez cet article avec vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *