Ramonville-Saint-Agne : comment 440 élèves sont en première ligne de l’éducation au numérique

Ramonville-Saint-Agne : comment 440 élèves sont en première ligne de l’éducation au numérique

À Ramonville-Saint-Agne, l’initiative « Numérique éthique Tour », soutenue par la MAIF, a captivé l’attention de 440 élèves locaux. Cet événement, dédié à sensibiliser les jeunes aux enjeux du numérique, s’est déroulé les 1er et 2 février, offrant aux participants une expérience éducative enrichissante.

Un programme éducatif autour du numérique

La ville de Ramonville-Saint-Agne a été récemment le théâtre du « Numérique éthique Tour », une initiative soutenue par la MAIF, visant à éduquer les jeunes à un usage responsable et éclairé du numérique. Sur deux jours, les 1er et 2 février, cet événement a rassemblé 440 élèves, leur proposant une série d’ateliers et d’activités conçues pour mettre en lumière les aspects positifs comme les risques liés à l’univers numérique. Cette démarche pédagogique visait à encourager une réflexion critique chez les jeunes participants sur leur interaction quotidienne avec le digital.

Au cœur de cette manifestation, l’objectif était de sensibiliser les élèves aux dangers potentiels du monde virtuel, tels que l’exposition excessive aux écrans, les risques de violation de la vie privée et le harcèlement en ligne. Pour cela, des outils interactifs tels que des quiz, des projections et des expériences immersives en réalité virtuelle ont été déployés. Ces moyens ludiques et engageants ont permis d’aborder ces thématiques sérieuses de manière accessible et instructive, facilitant ainsi l’acquisition de connaissances essentielles pour naviguer sainement dans l’espace numérique.

Cet article va également vous intéresser  L'école primaire va mal à cause de mauvais choix collectifs

L’initiative a bénéficié du soutien conjoint de la Communauté d’agglomération, de la municipalité de Ramonville et de la MAIF, reflétant une volonté commune de promouvoir une approche éthique de la technologie. Ce partenariat souligne l’importance accordée à l’éducation au numérique, envisagée comme un levier d’inclusion et de progrès social. En encourageant dès le plus jeune âge la maîtrise de compétences numériques telles que la programmation, ce programme aspire à préparer les générations futures à tirer le meilleur parti des technologies, tout en étant conscients de leurs implications.

Une réception positive de la part des jeunes

L’engouement des jeunes participants pour l’exposition « Numérique éthique Tour » a été une preuve tangible de la réussite de l’événement. En particulier, les élèves de l’école Saint-Exupéry se sont distingués par leur enthousiasme, notamment lorsqu’ils ont eu l’occasion de tester les casques de réalité virtuelle. Cette réaction enthousiaste a souligné l‘intérêt des jeunes pour les technologies et leur curiosité pour apprendre le numérique de manière sécurisée et responsable.

Les ateliers ont offert aux enfants un cadre ludique et éducatif pour explorer les avantages et les risques associés au numérique. Grâce à une pédagogie adaptée et interactive, les animateurs de la MAIF ont réussi à captiver l’attention des participants, les guidant à travers des expériences enrichissantes qui combinent amusement et apprentissage. L’accent mis sur une approche équilibrée du numérique a permis de sensibiliser les élèves à l’importance d’être des utilisateurs avertis et précautionneux.

L’initiative a ainsi mis en lumière l’efficacité d’une éducation au numérique qui intègre à la fois les aspects pratiques et les considérations éthiques, préparant les enfants à s’engager de manière positive dans le monde digital. Les réactions positives des jeunes démontrent que, dès le plus jeune âge, il est possible et bénéfique de développer une compréhension nuancée et critique des technologies, favorisant ainsi leur développement en tant que citoyens numériques responsables et informés.

Cet article va également vous intéresser  Bac 2024 : Les enseignants toucheront-ils enfin le jackpot pour la correction des copies et des épreuves orales ?

Des impressions positives et éducatives

  • Noah : A découvert les enjeux du cyberharcèlement.
  • Alice : Fascinée par les avancées informatiques telles les robots Bluebot.
  • Holly-Ana : Séduite par la programmation sur Scratch et consciente des risques sur les réseaux sociaux.
  • Raphaël : Intéressé par le codage et la création de stickers.
  • Elio : Sensibilisé à la production en trois dimensions avec un stylo 3D.
  • Mathis : Instruit sur la gestion des mots de passe.
  • Bayane : Se rend compte que trop peu de victimes de harcèlement en ligne osent en parler.

Bien que des absences aient été enregistrées en raison d’une grève, la diversité des participants, incluant des enfants sourds et d’autres issus des sections d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) ou d’Instituts Médico-Éducatifs (IME), reflète l’engagement inclusif de cet événement. Ramonville-Saint-Agne s’inscrit ainsi dans une dynamique de premier plan dans l’initiation des jeunes aux vertus et aux dangers du monde numérique.

Noter cet article post
Anthony Cardia

Partagez cet article avec vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *