Pronote : l’appli qui rend fou ! Découvrez pourquoi !

une famille sur pronote

Pronote, cette application éducative qui passionne et exaspère à la fois. Dans cette enquête exclusive, nous dévoilons les coulisses de ce phénomène et ses répercussions Accrochez-vous, car Pronote n’a pas fini de vous surprendre !

Adoption et impacts de Pronote sur les familles

Notes accessibles en temps réel, absences et retards pistés, cours en ligne… Pronote a chamboulé la vie des élèves, parents et enseignants à un point tel que l’application est désormais omniprésente dans les collèges et lycées. Depuis le confinement, on ne compte plus les témoignages de parents, comme Marine, 31 ans, qui s’inquiète de l’addiction de sa fille à cette plateforme. Cette interface en ligne permet de suivre les performances scolaires quotidiennement, ce qui, à première vue, semble être une avancée indéniable dans le suivi des études. Mais avec 16 à 18 millions de connexions par jour, l’utilisation de Pronote a des effets bien moins reluisants, tout comme le site Ecole directe d’ailleurs.

La possibilité de consulter les notes en permanence a transformé la scolarité en une compétition incessante. Beaucoup de parents témoignent de l’obsession de leurs enfants pour les moyennes et les classements. Sylvie, 35 ans, raconte comment son fils passe ses soirées à vérifier s’il a amélioré ses résultats scolaires. Cette pratique a un effet délétère sur les élèves, créant une pression constante et une comparaison malsaine entre les élèves. Brigitte Prot, psychopédagogue, note que cette frénésie autour des notes peut démotiver les enfants qui n’obtiennent pas de bons résultats, les plongeant dans une spirale de stress.

Cet article va également vous intéresser  Uniforme à l'école : pourquoi cette décision fait-elle autant parler à Béziers ?

Non seulement Pronote modifie la perception des notes, mais il augmente également le temps passé sur les écrans. Tous les devoirs, documents et communications importantes se trouvent sur la plateforme. Ainsi, les élèves, déjà fortement attachés à leurs smartphones et ordinateurs, passent de plus en plus de temps en ligne. Marine souligne que sa fille tend à zapper entre ses devoirs et des vidéos divertissantes en un clic. Ce phénomène est contradictoire aux recommandations générales d’éviter une surexposition aux écrans.

Création de conflits familiaux

Cette relation permanente aux notes et aux écrans crée aussi des tensions au sein des familles. Brigitte Prot explique que les parents, informés instantanément des mauvaises notes via Pronote, ont tendance à réagir avant même que leurs enfants ne soient au courant. Ces « notes sèches » dégénèrent souvent en disputes immédiates, exacerbant le stress des élèves. Les enfants se sentent surveillés en permanence, ce qui n’est ni bénéfique pour leur développement personnel ni pour leur scolarité.

L’un des effets pervers de Pronote est l’implication excessive des parents dans les résultats scolaires. Les enseignants, comme Béatrice, prof d’histoire, se retrouvent bombardés de mails contestataires de parents inquiets pour l’avenir académique de leurs enfants. Le souci constant de la performance scolaire engendré par des outils comme Pronote ne fait qu’alimenter la pression sur les élèves, parfois au point de provoquer des situations de burn-out et de démotivation.

L’équilibre ou l’addiction ?

Pourtant, il ne s’agit pas de dénigrer l’utilité potentielle de Pronote, mais plutôt de pointer du doigt la manière dont il est utilisé. Comme le souligne Marie-Caroline Missir, directrice générale du Réseau Canopé, ces outils peuvent être configurés pour limiter l’accès en temps réel aux notes, réduisant ainsi le stress pour les élèves. Une meilleure formation des enseignants et une réflexion en profondeur sur l’utilisation de ces logiciels dans chaque établissement scolaire sont nécessaires pour tirer le meilleur parti de ces technologies sans en subir les effets délétères.

Cet article va également vous intéresser  Lycée d’Arras : l'onde de choc suite à l’attaque, témoignage poignant d'une mère confrontée à la terreur.

Pronote est un outil puissant qui, mal utilisé, peut nuire à l’équilibre familial et au bien-être des élèves. Une approche réfléchie et équilibrée serait bénéfique pour tous.

Source: www.elle.fr

Noter cet article post
Anthony Cardia
Partagez cet article avec vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *