Pourquoi nos formations ne tiennent-elles jamais leurs promesses ?

Pourquoi nos formations ne tiennent-elles jamais leurs promesses ?

Malgré les investissements conséquents des entreprises dans la formation professionnelle, ces programmes ne répondent pas toujours aux attentes. Des professionnels comme Audrey Dufrenne, Directrice des Ressources Humaines, constatent que les employés se retrouvent parfois dotés de compétences peu ou pas adaptées à leur contexte de travail quotidien, après avoir participé à des formations qui semblaient pourtant prometteuses sur le papier. C’est le cas de Nino, qui, suite à sa formation, s’est retrouvé sans les outils pratiques nécessaires à une application concrète de ses nouvelles connaissances, aboutissant à une expérience frustrante.

La formation professionnelle en chiffres

Le manque d’évaluation systématique rend difficile la compréhension de l’insatisfaction potentielle parmi les 16 millions de salariés français ayant suivi une formation professionnelle. Cette situation révèle un écart notable entre les attentes des employés et l’expérience réelle des formations, souvent due à un manque de préparation en amont et à des objectifs peu clairs ou mal alignés avec les aspirations professionnelles des participants.

L’expertise de Marie Lacroix en neurosciences met en avant l’importance d’une préparation minutieuse et d’un suivi adapté pour maximiser les bénéfices des formations, tandis que la pratique de certaines entreprises consistant à utiliser la formation comme substitut à des avantages financiers soulève des questions sur les motivations derrière l’investissement dans le développement des compétences.

L’introduction du Compte Personnel de Formation (CPF) en 2018 a marqué un tournant, soulignant la responsabilité individuelle dans la sélection des formations. Cependant, la méconnaissance des options disponibles demeure un obstacle majeur, comme le souligne Sandrine Monguillon. Elle insiste sur l’utilité de s’informer auprès de sources fiables et reconnues pour choisir.

Cet article va également vous intéresser  L'adaptive learning révolutionne-t-il réellement l'éducation grâce à l'IA ? Découvrez les promesses révélatrices !

Face aux défis de sélectionner une formation adéquate, l’approche suggérée repose sur le recours aux recommandations et aux labels de qualité, tels que Qualiopi, pour orienter les décisions. Néanmoins, la qualité variable des formateurs et l’adéquation de la formation aux besoins spécifiques restent des préoccupations centrales.

En dépit de ces enjeux, la formation professionnelle continue détient un potentiel considérable pour enrichir les compétences, encourager le partage des connaissances, et revigorer la vie professionnelle des participants. L’initiative d’introduire une participation forfaitaire pour les formations financées via le CPF à partir de mai 2024 vise à renforcer l’engagement des bénéficiaires dans leur développement professionnel, marquant ainsi une étape supplémentaire vers une formation continue plus responsable et alignée avec les besoins du marché du travail.

Noter cet article post
Anthony Cardia

Partagez cet article avec vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *