Pourquoi l’Éducation Nationale se décharge-t-elle de sa responsabilité en fermant une école à la rentrée dans la Vienne ?

découvrez toutes nos ressources et conseils pour une éducation de qualité, de la petite enfance à l'âge adulte, afin de soutenir le développement et l'épanouissement des apprenants.

La rentrée scolaire 2024 dans la Vienne se heurte à une controverse notable avec la fermeture programmée de l’école de Leugny, une décision en contradiction avec les assurances préalables du directeur académique des services de l’Éducation nationale, qui avait affirmé qu’aucun établissement ne serait fermé. Cette fermeture, souvent justifiée par des raisons démographiques, pose des questions sur le rôle de l’Éducation nationale dans la préservation des infrastructures éducatives en milieu rural, mettant en lumière les défis de gestion et de responsabilité face à des communautés de plus en plus vulnérables.

Décisions et contradictions

découvrez des ressources et des informations essentielles pour une éducation enrichissante. trouvez des conseils, des actualités et des ressources pour accompagner votre parcours éducatif.
Image réalisée par Naomi Shi – Pexels

La fermeture est d’autant plus controversée qu’elle semble contrevenir aux assurances données précédemment par les autorités éducatives. Initialement, un engagement avait été pris pour éviter cette fermeture, notamment en déplaçant la suppression de poste de l’école Leugny vers celle de Saint-Rémy. Cette volte-face a été perçue par les habitants et les élus locaux comme une trahison, exacerbant les tensions et le sentiment d’abandon par l’État.

Les conséquences de cette fermeture ne se limitent pas à des aspects administratifs ou logistiques. Elles s’inscrivent profondément dans le tissu social et éducatif du village. Les enfants de Leugny devront désormais se rendre dans d’autres communes, ce qui pose des défis en termes de transport et d’intégration scolaire. De plus, cette situation marginale peut dissuader de nouvelles familles de s’établir dans la région, accentuant le cercle vicieux de la baisse démographique et de la fermeture d’infrastructures essentielles comme les écoles.

Face à l’annonce, les réponses des élus locaux ont été empreintes de frustration. Selon le maire de Leugny, aucune autre option ne leur avait été laissée suite à la décision de supprimer un poste. Cette situation suggère un manque de soutien et de flexibilité de la part de l’Éducation nationale pour trouver une solution qui préserve l’accès à l’éducation au sein même du village. Par ailleurs, les critiques ne se dirigent pas uniquement vers l’administration académique, mais aussi vers le manque de solidarité et de coordination entre les communes qui composent le regroupement scolaire initial.

Cet article va également vous intéresser  Que se passe-t-il lors d'une semaine de rentrée sportive à l'école élémentaire Thérèse de Mulhouse ?

Conclusion

La fermeture de l’école de Leugny soulève des questions sur le rôle de l’Éducation nationale, perçue ici non comme acteur de soutien, mais comme vecteur de décisions contraintes menant à confronter des communautés à des défis majeurs. Cela amène à réfléchir sur les moyens que l’État pourrait mobiliser pour garantir l’équité et l’accessibilité de l’éducation, surtout dans des zones fragilisées par des dynamiques démographiques décroissantes.

Source: www.lanouvellerepublique.fr

Noter cet article post
Anthony Cardia
Partagez cet article avec vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *