Parcoursup : Les algorithmes de sélection sont-ils vraiment équitables ?

Un homme qui épluche des dossiers

Dans son dernier rapport adressé à Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le Comité éthique et scientifique s’est penché sur les pratiques de sélection opérées par Parcoursup, avec une attention particulière portée aux données traitées par la plateforme et à la certification de sécurité décernée par l’ANSSI. Cette analyse, présidée par Gilles Roussel de l’Université Gustave Eiffel, vise à déplacer le débat médiatique au-delà de la question de la transparence du code source de Parcoursup, souvent au centre des préoccupations.

Le rapport se penche sur « les données au cœur de Parcoursup » :

  • Met l’accent sur les mécanismes algorithmiques et la logistique des séquences d’appels de la plateforme.
  • Propose de rediriger l’attention vers une analyse plus technique et moins critique de Parcoursup.
  • Soulève des questions éthiques et scientifiques sur la sélection des candidatures.
  • Aborde la méfiance concernant l’accessibilité et la gestion des informations par Parcoursup.

L’essence de Parcoursup au-delà de son algorithmie

Bien que la problématique de l’ouverture du code soit persistante, le comité affirme que l’importance réside dans les données traitées et mises à disposition par la plateforme, notamment celles provenant des établissements, des aspirants et des structures de formation. L’usage de ces données par le code de Parcoursup est abordé tout au long du chapitre dédié.

Une certaine dissonance se fait jour entre les préconisations du Comité éthique et scientifique et les arguments plaidés par le ministère contre la mise à disposition publique du code. Cela soulève des interrogations quant à la balance entre le besoin de transparence et les enjeux de sécurité informatique reflétés dans la démarche du ministère.

  • Questionnement sur la transparence : Plusieurs années après les promesses initiales, la communication du code de Parcoursup demeure un sujet de discorde.
Cet article va également vous intéresser  Scandale : une professeure licenciée pour « incompétence » après 20 années d'absence et 67 arrêts maladie

Le rapport remis par le Comité éthique et scientifique met en exergue l’importance d’apprécier l’équité des modalités de traitement des données sur Parcoursup. Il s’agit d’un élément essentiel pour comprendre les enjeux éthiques entourant le fonctionnement de la plateforme éducationnelle et pour instaurer un dialogue ouvert concernant son intégrité et sa transparence.

Noter cet article post
Anthony Cardia

Partagez cet article avec vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *