Manche : la situation préoccupante de six collèges en état d’être fermés « à plus ou moins long terme »

Manche : la situation préoccupante de six collèges en état d’être fermés « à plus ou moins long terme »

Crise imminente des collèges dans la Manche

Crise imminente des collèges dans la Manche

La stabilité scolaire de la Manche est sous haute tension avec la révélation d’un bilan alarmant concernant l’avenir de douze collèges publics du département. Parmi eux, la moitié pourrait voir leur activité cesser progressivement. Cet épineux dossier sera au cœur des discussions tout au long de 2024.

Un appel au débat collectif

Manche la situation preoccupante de six colleges en etat detre fermes a plus ou moins long terme

La scène politique locale a été le théâtre d’une démarche significative en fin d’année 2023. La volonté d’instaurer un dialogue ouvert sur l’avenir des collèges de la Manche a gagné du terrain, culminant lors de la session plénière du conseil départemental le 15 décembre à Saint-Lô. Face à des chiffres actualisés d’un livre blanc réalisé pendant le mandat précédent, indiquant que six collèges pourraient fermer leurs portes à terme, des élus de la minorité départementale, avec des appuis transpartisans, ont réussi à convoquer un débat public en s’appuyant sur le règlement intérieur du conseil.

Dépassement des clivages et perspectives d’avenir

Témoignant d’un franchissement des lignes partisanes, des élus de divers horizons, tant de la gauche que des indépendants et même de la majorité, ont uni leurs forces pour atteindre le seuil des 18 signatures nécessaires pour légitimer cette requête. Cette prise de position collective met en lumière une volonté de contourner un certain immobilisme pour encourager un dialogue constructif sur les enjeux éducatifs locaux.

Cet article va également vous intéresser  Justice rendue à Digne-les-Bains : condamnation d'un professeur pour agression sexuelle sur des collégiennes

Défis démographiques et orientations stratégiques

Le collège Guillaume-Fouace à Saint-Vaast-la-Hougue, avec ses 138 élèves à l’automne 2023, illustre le challenge démographique. En effet, la prévision des effectifs scolaires jusqu’en 2029 est préoccupante, car les étudiants concernés sont déjà nés. La mosaïque politique a réagi diversement, mais avec une proportion de 23 conseillers sur 40 de la majorité prêts à envisager des actions significatives, la nécessité d’action semble reconnue.

Statu quo contre volonté de réforme

Le président du conseil départemental, Jean Morin, a jusqu’à présent adopté une position de statu quo, privilégiant le maintien de l’existant. En opposition, la gauche consolide sa demande d’une réelle réflexion sur une organisation optimale qui va au-delà de la simple question des fermetures d’établissements, en cherchant à anticiper l’avenir avec un réseau éducatif réfléchi.

Un débat capital prévu

À terme, une feuille de route devrait être dressée, placée sous le signe d’une ambition partagée pour les jeunes manchois. Le débat anticipé, probablement en janvier, sera alors la scène où chacun pourra exposer ses propositions et des vœux pour une politique éducative équilibrée et prospective.

Inscrivez-vous en cliquant en bas à droite pour suivre toutes les actualités qui vous intéressent.

Noter cet article post

Noter cet article post
Anthony Cardia

Partagez cet article avec vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *