L’arrivée sans précaution de l’IA dans les lycées en 2024 : Quels enjeux pour l’éducation?

L’arrivée sans précaution de l’IA dans les lycées en 2024 : Quels enjeux pour l’éducation?

Tout savoir sur l’intégration précipitée de l’IA dans les Lycées pour 2024.

Une décision audacieuse du Ministère de l’Education

Dans une démarche qui fait figure de tournant radical, le Ministère de l’Education nationale a révélé ses plans concernant l’adoption d’un programme d’intelligence artificielle dénommé MIA Seconde, créé par la startup EvidenceB, pour épauler les élèves de secondaire dans leurs cours de langue et de mathématiques.

Dès février 2024, environ 200 000 élèves bénéficieront de cette assistance numérique, suivis de près de 800 000 pour la rentrée de septembre de la même année. Cette initiative, qui attribue à l’IA le rôle d’un mentor personnel, introduit un intervenant non humain dans le rapport traditionnel enseignant-élève. Il est toutefois intéressant de noter le contraste entre cette orientation et les choix éducatifs des dirigeants de la tech de la Silicon Valley qui privilégient des environnements d’apprentissage exempts de technologies numériques pour leurs enfants.

Un fondement scientifique incertain

Malgré le nom prometteur de la startup, « EvidenceB » faisant écho à une approche pédagogique fondée sur des preuves empiriques, il semblerait que cette preuve tangible soit absente des documents promotionnels et du site web de l’entreprise. Leurs partenariats avec des institutions renommées et leur stratégie de communication efficace ne compensent pas l’absence d’une validation scientifique aboutie. Cette lacune rappelle d’autres expérimentations hâtives de l’IA dans la sphère publique, qui ont souvent entraîné plus de questions que de réponses.

Cet article va également vous intéresser  A Mayotte, des milliers d'enfants privés d'éducation : le cri de ceux qui aspirent à l'école

La nécessité d’un débat plus approfondi

Ces développements appellent à un examen minutieux des conséquences potentielles du déploiement rapide de l’intelligence artificielle dans les institutions éducatives. À cet égard, l’exemple de scandales antérieurs relatifs à l’introduction de l’IA dans le secteur public suggère qu’une approche prudente et réfléchie est non seulement souhaitable mais essentielle.

Tableau : Comparaison des approches éducatives

SecteurApproche ÉducativeTechnologie Impliquée
Ecoles de la Silicon ValleyEnvironnements sans écransAucune
Education Nationale FrançaiseIntégration de l’IAIntelligence Artificielle MIA Seconde

Enfin, tandis que l’avenir éducatif de la jeunesse française semble naviguer vers des eaux numériques inexplorées, la question demeure : ces avancées technologiques réussiront-elles à améliorer l’apprentissage ou seulement à complexifier le rôle traditionnel de l’enseignement ? Le débat sur l’efficacité et l’éthique de telles mesures reste ouvert, exigeant une considération approfondie par toutes les parties prenantes du système éducatif.

Noter cet article post
Anthony Cardia

Partagez cet article avec vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *