Faut-il punir les enfants pour les éduquer efficacement ? Les révélations choquantes d’une psychologue drômoise

découvrez la signification, les origines et les différentes formes de punition dans la société actuelle, avec des exemples et des aspects psychologiques.

Faut-il punir les enfants pour les éduquer efficacement ? Les révélations d’une psychologue drômoise vont bouleverser vos certitudes. Découvrez une approche éducative qui remet en question les méthodes traditionnelles.

Les débats sur l’importance des limites ont toujours occupé une place centrale dans la parentalité. Une psychologue de la Drôme nous offre un éclairage percutant sur la question.

Les violences psychologiques

Selon Carine Biancone, psychologue spécialisée en pédiatrie, les violences psychologiques sont aussi graves que les violences physiques. Ces formes de maltraitance incluent des actes comme crier très fort, mettre au coin, ou priver l’enfant de quelque chose. Cependant, tout acte n’est pas à considérer comme de la maltraitance. Dire non, par exemple, permet aux enfants de développer leur capacité à tolérer la frustration, ce qui est bien pour leur équilibre émotionnel.

Biancone souligne que mettre des limites est une nécessité dans l’éducation des enfants. Être « le copain » de son enfant n’est pas une solution viable, car les enfants cherchent en réalité des repères et des limites claires pour se sentir en sécurité. Ne pas crier, ne jamais punir pourrait paradoxalement entraîner des comportements plus graves.

Cet article va également vous intéresser  Quels sont les 3 mots magiques pour apaiser la colère de votre enfant selon une psychologue ?

La loi française interdit la fessée depuis 2019, mais les avis restent partagés. Selon un baromètre des VEO-Ifop de 2022, 23 % des parents d’enfants de 0 à 10 ans admettent donner des fessées. Pour Biancone, la fessée devient maltraitance lorsqu’elle est volontaire et répétée. Le dialogue semble donc être une alternative plus constructive pour de nombreux parents.

Paroles de parents

Devant une école à Valence, des parents ont partagé leurs points de vue. Certains estiment qu’une petite fessée occasionnelle est acceptable, tandis que d’autres préconisent le dialogue pour régler les conflits. Ces témoignages soulignent la complexité de la question et la diversité des approches parentales.

  • Importance des limites pour le développement de l’enfant.
  • Dialogue comme alternative aux punitions corporelles.
  • La fessée est légale mais controversée.
  • Différents points de vue parmi les parents.

Source: www.francebleu.fr

Noter cet article post
Anthony Cardia

Partagez cet article avec vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *