Etes-vous coupable de dire ces 2 phrases toxiques à votre enfant? Découvrez les conseils d’un psychologue pour une meilleure communication familiale!

découvrez des astuces de communication efficace pour les parents afin d'établir une relation saine avec leurs enfants.

Communiquer avec nos enfants est un art délicat. Discutez-vous efficacement avec votre enfant ou êtes-vous coupable de lui dire des phrases qui pourraient être considérées comme toxiques? Cet article vous révèle deux expressions courantes à éviter et vous offre des conseils précieux d’un psychologue pour améliorer la communication au sein de votre famille. Apprenez à parler de façon constructive et bienveillante pour renforcer votre lien familial.

L’éducation des enfants est jonchée de défis, notamment dans la manière dont nous communiquons avec eux au quotidien. Tovah Klein, psychologue spécialiste des enfants, met en lumière l’impact négatif de certaines expressions couramment utilisées par les parents. Ces phrases, bien que souvent dites sans mauvaise intention, peuvent engendrer chez les enfants des sentiments de honte et de doute de soi, des émotions lourdes à porter pour leurs jeunes épaules.

Les deux phrases à éviter

La première phrase à éviter est « Alors, tu es encore de mauvaise humeur ? Tu es toujours de mauvaise humeur ! » Cette remarque, selon Tovah Klein, peut faire sentir à l’enfant qu’il y a quelque chose de fondamentalement incorrect ou défectueux en lui, ce qui peut être particulièrement dommageable pour son développement émotionnel.

La seconde phrase toxique est « C’est ridicule », utilisée pour dénigrer une peur ou un souci que l’enfant exprime. Cette phrase peut diminuer la confiance que l’enfant a en ses propres sentiments et perceptions, le laissant se sentir incompris et isolé.

Plutôt que de recourir à des phrases qui peuvent stigmatiser l’enfant pour ses émotions, il est conseillé d’adopter une approche empathique et de soutien. Voici quelques suggestions :

  • Si l’enfant est de mauvaise humeur, demandez-lui « Je vois que tu es contrarié, veux-tu en parler ? » Cela ouvre une voie de communication et montre à l’enfant que ses sentiments sont valides et importants.
  • Au lieu de qualifier ses peurs de ridicules, dites quelque chose comme « Ça semble vraiment te tracasser, parle-moi de ce que tu ressens ». Cela peut aider l’enfant à explorer et exprimer ses peurs dans un environnement sûr.
Cet article va également vous intéresser  Didier Pleux: l’éducation bienveillante, ça suffit! Découvrez le tome 2 et ses révélations inédites qui vont bouleverser votre vision de l'éducation!

Reconnaître et corriger ses erreurs de communication

Les parents ne sont pas parfaits, et il arrive que dans un moment de frustration, des mots non encouragants puissent être prononcés. Tovah Klein souligne qu’il est normal pour les parents de reconnaître ces moments et de s’excuser pour ces erreurs, aidant ainsi à restaurer la confiance et montre l’exemple de la résilience et de la communication honnête.

En cultivant une communication respectueuse et empathique, les parents peuvent non seulement éviter les effets néfastes des mots toxiques mais également renforcer les liens avec leurs enfants, développant ainsi un climat familial où chaque membre se sent valorisé et compris.

Source: www.parents.fr

Noter cet article post
Anthony Cardia
Partagez cet article avec vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *