Comment Pisa a-t-elle adopté la méthode de Singapour pour devenir le leader de l’éducation mondiale ?

Comment Pisa a-t-elle adopté la méthode de Singapour pour devenir le leader de l'éducation mondiale ?

Découvrez comment PISA, le célèbre programme international d’évaluation des élèves, a développé l’éducation en intégrant la méthode de Singapour. Devenu un modèle incontournable, le système éducatif singapourien a permis à PISA de devenir un leader mondial en matière d’éducation.

Adoption de la méthode de Singapour pour améliorer les résultats éducatifs

éducation : découvrez des informations et des ressources sur l'éducation, l'apprentissage et le développement des compétences.
Image réalisée par Emily Ranquist – Pexels

PISA, le Programme international pour le suivi des acquis des élèves, a longtemps été un baromètre des performances éducatives mondiales. Face aux mauvais résultats de nombreux pays, dont la France, PISA a décidé de s’inspirer de la méthode de Singapour, reconnue pour son efficacité, notamment en mathématiques.

Pour inverser la tendance, PISA a encouragé la mise en place de groupes de niveaux dès les classes de sixième et cinquième pour le français et les mathématiques. Cette approche, qui sera étendue aux quatrièmes et troisièmes d’ici 2025, a pour but de cibler plus précisément les besoins des élèves et d’améliorer leurs compétences de base.

En primaire, des nouveaux programmes seront instaurés pour les classes de la maternelle au CE2 dès septembre prochain. En mathématiques, l’accent sera mis sur l’anticipation des apprentissages comme les fractions et les nombres décimaux dès le CE1. Cette stratégie directe et précoce est l’un des piliers de la méthode de Singapour.

Les fondamentaux de la méthode de Singapour

La méthode de Singapour repose sur trois fondamentaux :

  • La modélisation, qui consiste à représenter un concept mathématique par un schéma pouvant être généralisé à différentes situations.
  • L’approche concrète-imagée-abstraite, où les élèves passent du concret à l’imagé puis à l’abstraction.
  • La verbalisation, encourageant les élèves à formuler leurs pensées et à expliciter leurs raisonnements.
Cet article va également vous intéresser  Démolition de l'école primaire Bartier à La Chapelle-d'Armentières

Ces principes visent à renforcer la compréhension et la maîtrise des concepts mathématiques.

La méthode de Singapour insiste sur un apprentissage progressif où les concepts sont introduits de manière graduelle. Les élèves commencent par des situations concrètes de la vie quotidienne, puis celles-ci sont représentées schématiquement avant de passer à l’abstraction à l’aide de symboles mathématiques. Ceci est accompagné par des séances dynamiques et rapides, permettant de revoir régulièrement les concepts clés sous différents angles.

La verbalisation est indispensable tout au long du processus, permettant aux élèves de réfléchir à haute voix et de justifier leurs raisonnements. Ce mode d’apprentissage interactif est essentiel pour fixer les connaissances.

Un cadre éducatif spécifique

À Singapour, l’apprentissage des mathématiques s’inscrit dans un cadre éducatif spécifique. Les enseignants sont nombreux, les classes petites, et les professeurs bénéficient d’une formation continue intensive. Cette culture de la collaboration et de la réussite est bien pour l’efficacité de la méthode.

Par exemple, en 2019, 39 % des enseignants à Singapour jouaient aussi le rôle de tuteurs pour leurs collègues débutants, comparé à seulement 4 % en France. Cette culture de l’entraide et du mentorat renforce la qualité de l’enseignement.

La méthode de Singapour ne doit pas être perçue comme une solution miracle applicable telle quelle dans tous les contextes. Chaque pays doit adapter cette méthode aux réalités locales de son système éducatif. Par exemple, la sélectivité et les critères académiques élevés des enseignants à Singapour ne sont pas nécessairement transférables facilement dans d’autres pays.

En France, par exemple, l’adaptation pourrait inclure des formations spécifiques pour les professeurs afin de renforcer leur capacité à appliquer efficacement cette méthode et à gérer des classes plus importantes.

Cet article va également vous intéresser  Les prénoms les plus performants au baccalauréat - Découvrez lesquels !

Vers une amélioration globale des pratiques éducatives

En adoptant et en adaptant certaines des meilleures pratiques de Singapour, PISA a pour objectif d’améliorer globalement les pratiques éducatives. Cela permettra non seulement de relever le niveau des élèves en mathématiques mais aussi de promouvoir une culture de la réussite et de l’innovation dans l’éducation mondiale.

La transition de PISA vers la méthode de Singapour marque un tournant stratégique visant à optimiser l’apprentissage et à offrir aux élèves du monde entier des outils efficaces pour exceller dans leurs études.

Source: www.lexpress.fr

5/5 - (1 vote)
Anthony Cardia
Partagez cet article avec vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *