Comment les collégiens de Loire-Atlantique survivent-ils sans professeur de français depuis 14 semaines ?

Des parents en colère face au manque de professeur

Lisez l’histoire des collégiens de Loire-Atlantique face à un défi de taille : survivre sans professeur de français depuis 14 semaines. Comment ces jeunes élèves font-ils face à cette situation inédite ?Découvrez les stratégies qu’ils mettent en place pour poursuivre leur apprentissage malgré les obstacles.

Un manque d’enseignement crucial

Depuis 14 semaines, le quotidien des collégiens de Saint-Brévin, en Loire-Atlantique, est lourdement impacté par l’absence prolongée de leur professeur de français. Cette situation est particulièrement préoccupante à l’approche des examens, car la matière française représente une part significative de la note globale. Cette absence représente 40% de l’année scolaire, une perte dont les conséquences sont difficiles à rattraper à un mois des épreuves.

Face à l’absence de professeurs de français non remplacée, les parents ressentent une angoisse croissante pour l’avenir académique de leurs enfants. Elles ont méthodiquement recensé les heures de cours manquées, arrivant à un total de 141 heures. Cette absence pèse lourdement sur la préparation de leurs enfants au brevet. « Notre fille a peur de ne pas obtenir son brevet. Nous sommes très inquiets », confient-elles.

Pour pallier cette absence, les parents se sont tournés vers des solutions improvisées. Parmi celles-ci, l’utilisation de ressources en ligne comme les vidéos éducatives sur YouTube et l’achat d’annales de brevet. Chacun s’efforce de combler les lacunes à sa manière.

  • Ressources en ligne : vidéos éducatives sur YouTube
  • Littérature éducative : annales de brevet
  • Soutien entre parents et élèves : groupes d’études et partage de connaissances
Cet article va également vous intéresser  Le créole en classe à La Réunion est-il un frein éducatif?

Appel à la communauté éducative

Gaëlle Blanchard Fortier, représentante élue des parents d’élèves, a lancé un appel pressant à toutes les bonnes volontés. « Le brevet approche dans deux mois, et le lycée dans quatre. Nous faisons appel à tous ceux qui peuvent enseigner, même les vacataires. Écrivez au rectorat, aidez-nous, aidez nos enfants », implore-t-elle.

Du côté du rectorat, on assure chercher activement des professeurs remplaçants. Cependant, ils reconnaissent manquer de candidats pour ces postes, ce qui complique grandement la situation. Malgré ces assurances, le manque de professeur persiste, mettant en péril la réussite des élèves concernés.

La situation à Saint-Brévin met en lumière les difficultés du système éducatif à combler rapidement les absences de longue durée. Elle pose également la question de la préparation des élèves aux examens dans des conditions optimales. Les parents, les élèves et les représentants continuent de chercher des solutions concrètes pour surmonter ces défis.

Source: www.rtl.fr

Noter cet article post
Anthony Cardia
Les derniers articles par Anthony Cardia (tout voir)
Partagez cet article avec vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *