Comment la journée ‘lycée mort’ a-t-elle changé l’éducation au lycée Joséphine Baker à Toulouse ?

La Mobilisation Exceptionnelle au Lycée Joséphine Baker

Confrontée à des enjeux considérables, la communauté du Lycée Joséphine Baker à Toulouse a pris la décision de marquer les esprits par une action emblématique pour attirer l’attention des autorités sur leurs difficultés. Le choix s’est porté sur l’organisation d’une « Journée lycée mort » le mardi 5 mars. Cette initiative de protestation a pour objectif de communiquer leur mécontentement face aux insuffisances en matière de ressources et aux coupes dans les effectifs du personnel.

Les raisons de la colère du personnel à Toulouse

De nombreuses raisons alimentent la colère des enseignants, parents et élèves :

  • Manque de personnel infirmier : Une seule infirmière pour toute la cité scolaire, insuffisant pour plus de 1 700 élèves et étudiants.
  • Problèmes de direction : Absences prolongées de la proviseure adjointe et du proviseur, et accident de travail de la proviseure adjointe par intérim.
  • Suppression de postes : Réduction envisagée d’un demi-poste de documentaliste et d’une classe de terminale générale, risquant d’augmenter les effectifs à 36 élèves par classe.
  • Parc informatique vieillissant : Déploré par les parents et enseignants.
  • Budget insuffisant de la Région Occitanie : Ne prenant pas en compte l’inflation et l’augmentation des dépenses énergétiques.

Ces motifs poussent les professeurs à annoncer une grève et à appeler à une journée « lycée mort » pour défendre et préserver l’école publique.

La mobilisation exceptionnelle au lycée Joséphine Baker

Plusieurs éléments sont à l’origine de cette grogne :

Cet article va également vous intéresser  Concours de l'enseignement : Quand aurons-nous enfin des nouvelles encourageantes ?

En raison de ces divers problèmes, la proclamation d’un arrêt de travail par les enseignants est annoncée pour cette journée de protestation, avec une incitation faite aux parents et élèves à soutenir ce mouvement. La finalité étant de promouvoir et protéger l’intégrité de l’enseignement public comme cela peut-être lu sur ce site.

Voici un récapitulatif des actions:

  • Arrêt de travail annoncé par les enseignants pour une journée de protestation.
  • Incitation faite aux parents et élèves à soutenir ce mouvement.
  • Objectif : promouvoir et protéger l’intégrité de l’enseignement public.
Noter cet article post
Anthony Cardia

Partagez cet article avec vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *