Accélérez la productivité : l’importance de l’éducation et de l’orientation scolaire

Accélérez la productivité : l’importance de l’éducation et de l’orientation scolaire

Booster la productivité : le rôle clé de l’éducation et de l’orientation

Booster la productivité : le rôle clé de l’éducation et de l’orientation

La France connaît actuellement un déclin préoccupant de sa compétitivité en matière de productivité. En témoignent les chiffres du dernier trimestre de 2023 qui montrent une baisse de 3,9 % par rapport à la fin de 2019, soit un recul encore plus marqué dans le secteur industriel avec une diminution de 6,9 %. Si l’on compare ce déclin à l’accroissement de 5,6 % rencontré dans la zone euro, l’écart est d’autant plus frappant.

Les facteurs de cette décrue

Plusieurs éléments sont mis en lumière pour expliquer cette situation précaire : d’une part, une expansion dans le recours à l’apprentissage, d’autre part, une diminution de la durée hebdomadaire de travail par employé. Certaines mesures de soutien financier semblent également contribuer à la pérennité d’entreprises peu efficientes, qui autrement n’auraient pas survécu.

Une problématique de longue haleine

En dépit de ces raisons immédiates, il ne faut pas négliger un enjeu de plus longue portée. Depuis près de deux décennies, le paysage productif français ralentit, se faisant distancer par des économies plus performantes telles que l’Allemagne ou les États-Unis, au point où notre productivité horaire est inférieure à celle de ces nations depuis 2009. L’impact est généralisé à tous les secteurs et toutes les tailles d’entreprises, avec comme conséquence une perte annuelle avoisinant les 5,8 points de PIB, soit environ 160 milliards d’euros.
Ce contexte remet en question les hypothèses habituelles sur le décrochage économique français, lequel a souvent été attribué au nombre d’heures travaillées, du fait de la pénalité du chômage, la limitation du temps de travail ou l’âge de la retraite. Or, aligner notre taux d’emploi sur celui de l’Allemagne pourrait aboutir à un accroissement du PIB de 5 %, ce qui équivaudrait à recouvrer le déficit de productivité observé depuis les années 2000.

Cet article va également vous intéresser  Légion d'honneur : les acteurs clés de l'éducation honorés lors de la promotion du 31 décembre 2023

Défaillances de l’enseignement et manque d’orientation

Accelerez la productivite limportance de leducation et de lorientation scolaire

Des compétences en berne

Pour remédier à ce ralentissement, il est essentiel de mettre l’accent sur l’éducation et l’orientation académique et professionnelle. En effet, une propagation efficace des progrès technologiques requiert des compétences en déperdition à cause d’un écart croissant dans les performances scolaires du pays, visible depuis trente ans. Les évaluations nationales et internationales positionnent nos collégiens de 4e avant-derniers de l’OCDE en mathématiques, devançant de peu le Chili.

Une réticence croissante pour les disciplines scientifiques

Cette tendance n’épargne pas nos meilleurs élèves et se répercute non seulement sur notre capacité à intégrer les nouveautés technologiques mais aussi sur notre aptitude à former les intellectuels, entrepreneurs et ingénieurs aptes à piloter les technologies futures. Cette chute de niveau est également synchronisée avec une baisse d’attrait pour les carrières scientifiques et la recherche. À titre d’exemple, on note une réduction de 10 % du nombre de doctorants en mathématiques pour l’année académique 2022-2023 comparée à l’année antérieure.

Noter cet article post

Noter cet article post
Anthony Cardia
Les derniers articles par Anthony Cardia (tout voir)
Cet article va également vous intéresser  Gabriel Attal exprime sa gratitude envers la presse : les vœux du Ministère de l'Education Nationale et de la Jeunesse

Partagez cet article avec vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *